Extraits

Extraits

Actus

  • Paul Watson invité du Grand Journal / Canal + ! le 12/02/2015 / dans Sur les ondes et à l'écran

     

     

    Ce soir, jeudi 12 février 2014, Paul Watson sera l'invité du Grand Journal sur Canal + !

    C'est l'occasion de se plonger dans "Entretiens avec un pirate" avec Lamya Essemlali, présidente de Sea Sheperd France paru aux éditions Glénat en 2012 et fraîchement réimprimé !!

     

     


  • Salon Nautique International de Paris le 05/12/2014 / dans Événement

     

     

     

     

    Glénat, éditeur d'aventures en mer vous donne rendez-vous au salon nautique de Paris sur le stand des éditions du Chasse-Marée ( Hall 1 - Stand J49 )

    Venez à la rencontre de nos auteurs !!
     


Capitaine Paul Watson

Entretien avec un pirate



  • Format : 140 x 225 mm
  • 320 pages
  • Façonnage: Souple
  • EAN/ISBN : 9782723486910
  • Disponible en numérique

Prix : 22.00 €   Acheter


Parce qu’un castor avec qui il s’était lié d’amitié est tué par des trappeurs, le jeune Paul Watson âgé de onze ans écume les alentours de son village du Nouveau-Brunswick pour trouver et détruire les pièges. C’est le point de départ de quarante ans d’activisme pour celui que le Time Magazine désignera en 2000 comme l’un des plus grands héros écologistes du xxe siècle.

En 1969, à tout juste dix-huit ans, Paul Watson devient le plus jeune cofondateur de Greenpeace. C’est aussi le premier homme à s’interposer entre une baleine et un harpon. En 1977, il quitte Greenpeace pour fonder Sea Shepherd Conservation Society (c’est-à-dire « berger de la mer ») qui devient dès lors l’organisation de défense des océans la plus combattive au monde : une dizaine de baleiniers illégaux coulés à quai, plusieurs navires éperonnés en mer, des centaines de longues lignes et de filets dérivants confisqués, plus de deux cent cinquante expéditions dans toutes les mers du monde… et des centaines de milliers d’animaux marins sauvés.

 

Jamais aucun blessé, jamais aucune inculpation retenue mais pour ses opposants, Watson n’en est pas moins un « pirate », un « écoterroriste » – y compris pour ceux qui dirigent aujourd’hui Greenpeace, qu’il a quitté en 1977. Pour ceux qui, en revanche, pensent que « les pétitions et les banderoles ne suffiront pas à sauver les océans », il est un véritable héros.

 

À tous ses détracteurs Paul Watson ne répond qu’une chose : « Trouvez-nous une baleine qui désapprouve nos actions et on vous promet de raccrocher ! »

 

 

© Sea Shepherd

 


Dans la même collection

Poster un commentaire

Vous voulez poster un commentaire ? Inscrivez vous vite au site Glénat ! Si vous êtes déjà inscrit, veuillez-vous connecter ici !